Bob Marley

Robert Nesta Marley dit Bob Marley est né à Saint Ann (Jamaïque) le 6 février 1945 et mort d'un cancer à Miami (Floride, États-Unis d'Amérique) le 11 mai 1981.

Sommaire

Présentation

Image manquante
Bob-Marley-in-Concert_Zurich_05-30-80.jpg
Bob Marley à un concert dans le Hallenstadion à Zurich, Suisse, le 30 mai 1980

Chanteur et guitariste de reggae, rock steady, ska, soul, actif dès 1959 jusqu'à sa mort, Bob Marley composa et interpréta environ 250 chansons, textes politiques et lyriques. Sa voix est celle de toutes les minorités pacifistes et de tous les Noirs opprimés par les dirigeants issus des régimes coloniaux. Sa carrière internationale ne dura que 8 années intenses, avant qu'il ne succombe à 36 ans, en pleine gloire. Mais son mythe ne s'éteint pas et son succès hors normes, de portée internationale, est aussi, et avant tout, posthume. Ses paroles spirituelles et sociales lui donnent aujourd'hui encore l'image d'un prophète et d'un exemple d'homme révolutionnaire tout en étant non violent, pour toutes les générations. Ses albums les plus connus sont « Uprising », « Kaya » et « Rastaman vibration ». Parmi ces titres les plus celèbres on trouve « No Woman No cry", « Is This Love », « Redemption Song » ou encore « I Shot the Sheriff ».

Biographie

Bob Marley est né en Jamaïque d'une mère jamaïcaine (Cedella Booker) et d'un père anglais capitaine de la marine (Norval Marley) qu'il n'a jamais connu car il l'a abandonné à sa mère (les parents de Norval Marley n'acceptaient pas sa liaison avec une femme noire). Le métissage était mal vu en jamaïque. Bob Marley souffre de l'absence d'un père et rejettera ce métissage dans sa jeunesse, refoulant son côté blanc. À son adolescence, il quitte la misère de la campagne pour celle du ghetto de Trenchtown à Kingston. Il y rencontre Bunny Wailer et Peter Tosh avec qui il chante des tubes de Rythm and Blues qu'ils entendent sur les radios de Miami. Bob Marley quitte son métier (soudeur) et enregistre son premier titre (Judge Not) à 16 ans (en 1961). Ce titre ne se vend pas bien mais Bob continue de s'investir dans la musique.

En 1964, il forme avec Peter Tosh et Bunny Wailer le groupe qui sera connu plus tard sous le nom « The Wailers ».Ils obtiennent un contrat avec Studio One et leurs premiers morceaux sont produits par Clement Coxsone Dodd. Il s'est séparé de Dodd en raison de problèmes financiers. Au début des années 70, il produit un album « Soul Rebel » avec Lee Scratch Perry avec qui il a un conflit sur les droits d'auteur : Scratch pensant avoir les droits, il avait sorti l'album en Angleterre

Bob Marley se convertit au rastafarisme en 1966. Il se marie avec Rita la même année puis part travailler aux USA dans le Dellaware en 1967. C'est Mortimer Planno qui commence son éducation théologique, suivit de Vernon Carrington. En 1967, il retourne dans son village natal pour un recueillement spirituel d'un an. À partir de 1968, il écrit ses premières chansons religieuses.

Alors qu'ils connaissent des difficultés, Bob Marley et son groupe contactent Chris Blackwell, le patron du label Island, qui éditera la plupart de ses nombreux succès. C'est avec ce label qu'il fera notamment « I Shot The Sherif » en 1972, repris par Eric Clapton.

Le 3 décembre 1976, Bob Marley échappe à un attentat à son domicile par six hommes armés. Il reçoit tout de même une balle dans le bras et une autre dans la poitrine, et Rita est blessée à la tête (par balle, mais pas mortellement). Don Taylor, leur manager, est gravement blessé. Ni l'auteur ni le commanditaire du crime ne sont connus. La raison de l'attentat est très certainement politique. Certains pensent que c'est suite à un concert engagé en faveur du progressiste Michael Manley et à la suite duquel Bob Marley a reçu des menaces de mort. L'attentat aurait donc été commandité par le parti conservateur. Mais Marley disait ne pas faire de politique et il critiquait la politique sans se soucier du camp en prônant la paix et l'union des jamaïcains contre la division et la guerre civile. Cette thèse n'est donc pas évidente.

Quoi qu'il en soit, 2 jours après l'attentat, Bob Marley participe comme prévu au concert Smile Jamaica à Kingston. Il se réfugie ensuite à Londres car il ne se sent plus en sécurité en Jamaïque. En 1977, il s'aperçoit qu'il a une blessure au gros orteil droit. Il était passionné de football et pensait que c'était une blessure qu'il s'était faite en jouant. Plus tard, la blessure ne guérit pas et son ongle tombe en jouant au football. C'est alors qu'un diagnostic correct est fait. Bob Marley souffre d'un mélanome malin (cancer de la peau). On lui a conseillé de se faire amputer l'orteil, ce qu'il a refusé en prenant des préceptes rastafaris comme excuse. Les médecins ont tenté une autre méthode (la chimiothérapie), dans la clinique du docteur Josef Issels en Allemagne, mais ce fut un échec. Le cancer se généralisa.

À la fin de sa vie, il se convertit à l'Église orthodoxe éthiopienne (une des nombreuses Églises jamaïcaines, qui réunit des éléments de la philosophie rasta au christianisme). Il souhaitait finir ses jours en Jamaïque mais il meurt à Miami le 11 mai 1981, trop faible pour faire le voyage en avion jusqu'en Jamaïque, après être revenu de la clinique allemande du docteur Issels. Son histoire ne s'arrête pas à sa mort, son œuvre est toujours d'actualité.

Liens internes :

Liens externes :



Image manquante
Notes_musique.png


Portail Musique - Accédez à la série des articles de Wikipédia concernant la musique.

See also: Bob Marley, 11 mai, 1945, 1959, 1961, 1964, 1966