Cellule gliale

Image manquante
Neuroglia.png
Cellules gliales

Le système nerveux est constitué de deux types de cellules, les neurones et les cellules gliales. Beaucoup plus fréquemment que les neurones (pour lesquels l'événement reste rare dans la plupart des cas) les cellules gliales peuvent se reproduire par mitose. Elles jouent un rôle primordial en assurant l'isolement des tissus nerveux, les fonctions métaboliques, le soutien squelettique et la protection vis à vis des corps étrangers en cas de lésions. De récents travaux montrent que certaines cellules gliales jouent également un rôle actif dans la transmission de l'influx nerveux.

Sommaire

Historique

Les cellules gliales furent découvertes en 1891 par Santiago Ramón y Cajal. Le cerveau contient à peu près neuf fois plus de cellules gliales que de neurones. Le fait fut découvert au début du XXe siècle, et donna par déformations journalistiques successives naissance au mythe que « nous n'utiliserions que 10 % de notre cerveau pour penser ». Un rôle des cellules gliales dans la prise de fonctionnalité des connexions synaptiques, et donc dans la vitesse d'apprentissage, est cependant établi aujourd'hui (2004). s

Classification

On distingue deux classes de cellules gliales, les cellules de la microglie et les cellules de la macroglie. On différencie aussi les cellules gliales par leur localisation, dans le système nerveux central (SNC) ou dans le système nerveux périphérique (SNP).

Les cellules microgliales

Elles sont différentes des cellules macrogliales, que ce soit au niveau de leur morphologie, de leur fonction ou de leur origine. Ces petites cellules, de forme variable et au noyau allongé, sont mobiles. Elles appartiennent au groupe des macrophages (elles proviennent des monocytes du sang) et elles sont capables de phagocytose. Habituellement peu nombreuses, elles prolifèrent lorsque des lésions surviennent dans le système nerveux central.

Les cellules macrogliales

Ces cellules sont très nombreuses dans le système nerveux central (dans le cerveau, les cellules gliales sont dix fois plus nombreuses que les neurones). Mais il en existe aussi dans le système nerveux périphérique, où ces cellules ont des fonctions analogues à certaines cellules gliales du système nerveux central.

Les cellules gliales du système nerveux central

Ces cellules dérivent des glioblastes du tube neural embryonnaire.

Les cellules gliales du système nerveux périphérique

Ces cellules dérivent des glioblastes de la crête neurale de l'embryon.

Rôle

Dans le système nerveux central, les cellules gliales assurent l'homéostasie du milieu neuronal (astrocytes). Elles isolent également physiquement les neurones, en formant la barrière hémato-encéphalique (épendymocytes et astrocytes de type I). Toute substance doit traverser cette barrière avant d'atteindre les neurones. Les astrocytes de type I assurent aussi la fonction de charpente et la fonction métabolique. Les astrocytes de type II ont des échanges simultanément avec plusieurs neurones. Ils permettent de synchroniser l'activité synaptique, en faisant varier les concentrations ioniques autour des neurones ce qui modifie l'état électrique et donc la réactivité de ces neurones. Les astrocytes disposent aussi de récepteur aux neurotransmetteurs, ils sont donc influencés par l'activités synaptique. Les oligodendrocytes, tous comme les cellules de Schwann dans le système nerveux périphérique, enroulent leur membrane plasmique autour de certains axones pour former une gaine de myéline. C'est cette gaine qui permet d'accélérer la transmission de l'influx nerveux dans les axones. Actuellement les recherches tentent à demontrer que les cellules gliales ne sont pas que des « ouvrières » aux services des neurones. En effet des découvertes tentent de démontrer que d'une part cellules gliales communiquent entre elles par des médiateurs chimiques (ATP, adénosine et [[Ca2+]]) et d'autre part les cellules gliales peuvent moduler l'activitée du neurone. Cette action modifie la potentialisation du neurone mais aussi développe sa capacité à développer des synapses. Il reste à demontrer l'implication des cellules gliales dans le traitement de l'information et de sa mémorisation

Particularités

Voir aussi

Neurone, Cellule gliale, synapse et transmission synaptique, neurotransmetteur, plasticité synaptique, réflexe d'extension, réflexe de flexion, cerveau, moelle épinière, Classement thématique des neurosciences

Pour en savoir plus

See also: Cellule gliale, Adénosine, Adénosine triphosphate, Albert Einstein, Astrocyte, Axone, Cellule (biologie), Cerveau, Classement thématique des neurosciences