Plante

Pour les articles homonymes, voir Plante (homonymie). Image manquante
Logo_Begriffsklärung.png


</center>

Végétaux
classification classique
Règne : Plantae
Références
ITIS 202422

Les plantes ou végétaux sont des êtres multicellulaires à la base de la chaîne alimentaire. Ils forment l'une des subdivisions (ou règne) des eucaryotes. Elles sont l'objet d'étude de la botanique.

Sommaire

Les grandes caractéristiques des plantes

L'organisme végétal

On distingue, selon leur degré de différenciation, trois grands types d'organisation :

Les plantes vasculaires se composent de trois organes principaux :

La classification des plantes

La première classification connue est l'œuvre de Théophraste (370-285 av. J.-C.) qui classa 480 plantes selon leur port (arbre, arbuste ou herbe) et certaines caractéristiques florales.

Au XVIe siècle, des botanistes, notamment les frères Jean et Gaspard Bauhin, vont entamer une réflexion sur le classement des plantes. Ils cherchent à établir des groupes naturels de plantes à partir de leur ressemblance. En effet la découverte de nouvelles plantes rendait un nouveau classement nécessaire. Il faut savoir que jusqu'alors, les plantes étaient classées en fonction de leur taille, du lieu où elles poussaient ou de leur ressemblance.

John Ray (1628-1705), naturaliste anglais, propose d'établir un nouveau système de classification ayant pour fondement le plus grand nombre possible de caractères de la fleur, du fruit ou de la feuille.

Puis, Pierre Magnol (1638-1715), inventeur du terme famille, répertorie 76 familles de plantes.

Joseph Pitton de Tournefort (1656-1708) établit un classement des végétaux suivant la structure des fleurs et introduit les notions d'espèce et de genre.

Enfin, Carl von Linné (1707-1771), botaniste du roi de Suède, codifie la nomenclature binominale des végétaux et des animaux. Ce système utilise deux noms en latin : le premier indique le genre et le second, l'espèce de la plante ou de l'animal. En revanche, son « système sexuel » basé sur le nombre d'étamines, ne fait pas progresser la classification des plantes.

Classification systématique dite « classique »

sont rattachés directement à ce règne:

  • Euglenophyta (les euglènes, 900 espèces)
  • Cryptophyta (les cryptophycées, 200 espèces)
  • Rhodophyta (les algues rouges, 4000 à 6000 espèces)
  • Haptophyta (les haptophytes, 300 espèces)
  • Chrysophyta (les chrisophytes, 1000 espèces)
  • Bacillariophyta (les diatomées, 100 000 espèces)
  • Phaeophyta (les algues brunes, 1500 espèces)
  • Chlorophyta (les algues vertes, 17 000 espèces)

Les chiffres montrent la domination qu'exercent aujourd'hui les angiospermes parmi les plantes terrestres.

Suivant les auteurs, les limites entre le règne végétal (Plantae) et celui des protistes (Protista) varient.

Pour certains (Raven, 1992), le règne des protistes s'étend des protistes hétérotrophes très proches des champignons ou des animaux aux algues vertes très proches des plantes terrestres; le règne végétal ne comprenant que ces dernières encore appelées embryophytes.

D'autres auteurs (Bremer, 1985) regroupent les algues vertes et les plantes terrestres dans le taxon monophylétique des plantes vertes ou Chlorobionta.

L'ITIS pour sa part regroupe l'ensemble des algues et des plantes terrestres dans le règne végétal.

Arbre phylogénétique simplifié

Embryophytes

Classification selon la taille et le type de la tige

Une grande division est souvent faite entre les plantes herbacées et les plantes ligneuses (celles qui forment du bois). Les plantes ligneuses sont plus communément appelées arbres.

Classification selon le climat d'après W. Koeppen

On trouve des plantes presque partout sur la terre : dans le désert, sous l'eau, dans les forêts tropicales, et même dans l'Arctique. Toutefois, leur répartition à la surface de la terre est fonction des conditions climatiques.

Ainsi, pour rendre compte des principaux groupes de végétaux, un géographe d'origine allemande, Koeppen a établi une classification des climats. Cette classification, publiée pour la première fois en 1901, et remaniée à plusieurs reprises depuis, est la plus ancienne et la plus connue. Il faut savoir que Koeppen était également un grand amateur de botanique.

La classification de Koeppen comprend cinq groupes de climats eux-mêmes divisés en cinq types climatiques. Le contour de chaque groupe correspond à la satisfaction d'un critère lié à la température de l'air ou combinant à la fois la température de l'air et le niveau des précipitations.

Plantes des régions tropicales

La zone tropicale s'étend de part et d'autre de l'équateur entre le tropique du Cancer (23°27' de latitude nord) et le tropique du Capricorne (23°27' de latitude sud). Elle représente l'une des grandes zones climatiques nées de la circulation générale de l'atmosphère et de son déplacement saisonnier. Il est à noter que cette zone couvre environ 45% de la surface globale des forêts. La température moyenne du mois le plus froid est supérieure à +18°Celsius. La végétation correspondante est la forêt tropicale ou la savane.

Plantes des régions sèches et désertiques

Essentiellement recouvert d'un espace forestier caracterisé par la presence d'arbustes et herbes qui se sont adaptés a l'environement desertiques et qui, par un systeme de racines souterrain peu profond mais complexe (fasciculé), arrivent a recolter la quantité d'eau suffisante a leurs croissance. C'est donc un espace oû cette végétation s'est trés peu dévéloppée et recouvrant un espace peu conséquent. Les espèces sont appelées Xérophytes (du grec Xéro=sec, et phyto=plante), on y retrouve des Cactus, des plantes à cuticule épaisse pour limiter l'évapotranspiration, des plantes en coussinets, des succulentes( ex famille des Crassulassées, dont le Sédum ou la Joubarbe ). La plupart des plantes chlorophyliennes de ces régions fonctionnent grâce à la photosynthèse en C4.

Plantes des régions tempérées

Forêt caractérisée par des arbres résineux (forêt caducifoliée) presente en Europe, en Amérique et au Moyen-Orient. En Europe, cette forêt s'allonge de la forêt boréal et la forêt méditerrannéenne (entre 40° et 55°Nord ). Régime thermique modéré avec en hiver un peu de gel sur la partie supérieure des sols, et un été modérément chaud. La quantité de lumiére étant suffisante, on distingue au printemps une augmentation de l'espace héliophile(arbuste, buissons, houx,...). On peut distinguer trois espaces dominants: -Le Chêne: (environ 40 metres de haut maximum)le chêne a besoin d'un sol frais et argileux. Le cortège floristique est toujours très pauvre. -Le Hêtre (lagus):situé dans les massifs montagneux d'Europe occidentale, généralement sur des plaines à subsidence humide (Alsace)et sur les versants au vent. -Charme:il a besoin d'un sol humide, c'est un bois très dur et on le trouve en bas des versants (Ubacs)

Plantes des régions froides ou subarctiques

On distingue 2 grands types de végétation en milieu polaire et subpolaire: -La toundra:située entre 55° et 70° nord, cest une végétation dominée par les herbes et mousses, souvent associées a divers arbustes.Cest une formation végétale continue et basse avec l'absence d'arbres à cause d'un sol gelé( température inférieure a 0°C ), et donc les sols sont mal protégés par la couche neigeuse qui ne peut pas être pénétrée en profondeure. Cette absence darbres est dû aussi un racourcissement de la période végétative (été ne dur que entre 2 à 3 mois ). Les plateaux et les collines sont désertiques -La taïga:Forêt de conifères boréales en Sibérie et Canada. Les hivers sont plus longs et plus rigoureux et les mois d'été sont plus chauds (supérieur a 10°C).on considère que celà représente la limite entre la taïga et la toundra. Le sous-bois (étage inferieur du bois) est constitué de multiples conifères à aiguilles et de fougères . Dans l'hémisphère sud, cette formation végétale est plus réduite(dans les îles de l'Antarctique, la toundra en touffes domine la région)

Plantes des régions polaires

Plantes des régions de hautes montagnes

Classification des types biologiques de Raunkaier

C'est une classification écologique, qui classe les plantes selon la manière dont elles protègent leurs bourgeons à la mauvaise saison, froide ou sèche ; elle distingue cinq groupes de végétaux :

  1. phanérophytes, ce sont essentiellement les arbres, arbustes et arbrisseaux, dont les bourgeons sont situés en haut d'une tige ; les feuilles tombent ou non et les zones les plus sensibles (méristèmes) sont protégées par des structures temporaires de résistance : les bourgeons ;
  2. chaméphytes, ce sont des plantes basses dont les bourgeons sont proches du sol ; les feuilles tombent ou non, les bourgeons les plus bas bénéficient de la protection de la neige ;
  3. cryptophytes ou géophytes, ces plantes passent la mauvaise saison protégées dans le sol, la partie aérienne meurt ; ce sont les plantes à bulbe, à rhizome et à tubercule ;
  4. thérophytes, ce sont les plantes annuelles, qui disparaissent pendant la mauvaise saison et survivent sous la forme de graines ;
  5. hémicryptophytes, stratégie mixte qui combine celles des géophytes et des chaméphytes ; ce sont souvent des plantes à rosette.

Liens internes

Liens externes

See also: Plante, 1628, 1638, 1656, 1705, 1707, 1708, 1715